La configuration audio idéale pour l’enregistrement de vidéo podcast

La configuration audio idéale pour l’enregistrement de vidéo podcast

Si les seuls commentaires que vous recevez sur votre dernier podcast Youtube sont “son pourri”, “change de micro”, “on entends rien”… C’est qu’il faut que vous changiez votre configuration audio !

Comment fonctionne l’enregistrement audio ?

Quelle est la configuration requise pour enregistrer du son en bonne qualité sur son ordinateur ? Le son étant un phénomène physique analogique, il nous faut convertir le son en un signal digital. Il va donc nous falloir trois choses :

  • Un micro (qui va prendre le son)
  • Une carte son (qui va convertir le signal analogique en un signal digital et inversement)
  • Un logiciel de son, aussi appelé DAW (Digital Audio Workstation)

La chaine sera très simple : on va brancher un micro via un câble XLR à la carte son, la carte son à l’ordinateur et le DAW va être le logiciel qui va nous permettre d’enregistrer.

Le logiciel d’enregistrement et de production, ou DAW.

Il existe une multitude de DAW pour plein d’utilisations différentes. Les plus connus étant Ableton, Fruity Loops, ProTools, Logic Pro, Cubase… Le but n’étant pas de faire une liste exhaustive, concentrons nous sur quelques DAWs facile à configurer et pas trop chers, voir gratuits.

PreSonus Studio One – Le complet !

Développé par le fabricant de matériel audio, PreSonus Studio One est un logiciel très complet avec trois version, dont Studio One Prime, la version gratuite. Il y’a beaucoup de fonctionnalités donc il peut paraître compliqué à première vue mais vous permettra de faire des éditions beaucoup plus poussés que les autres logiciels.

 

Ableton Live – Le famous !

Le plus connu de tous les DAWs, car le plus facile à prendre en main et celui bénéficiant de la plus grande communauté. Très facile à configurer, il suffit simplement d’ouvrir les préférence et choisir sa carte son comme entrée et sortei audio puis de clicker sur enregistrer pour faire ses premiers enregistrements… La version gratuite est limité à 8 pistes et quelques effets/instruments, mais reste très bien pour une utilisation aussi simple que celle-ci.

 

Audacity – l’OpenSource !

Un DAW très simple gratuit et opensource. L’interface est un peu archaïque et n’espérez pas faire plus que de la simple édition audio avec. Il a par contre des avantages important : gratuit, très simple d’utilisation et multi-plateforme : macOS, Windows et Linux. Visitez le site officiel pour le télécharger !

GarageBand – Les utilisateurs à la pomme !

GarageBand est le DAW intégrer nativement à OSx. Le plus facile et le plus user-friendly de tous les DAWs gratuits. Ouvrez, branchez votre carte son (GarageBand la configure automatiquement), ouvrez une piste audio, armez la piste (le petit rond rouge à gauche sur la piste) puis cliquez sur enregistrer. Vous avez votre premier fichier audio ! Gros avantage : disponible sur tous les appareils Apple, iPad, Mac, iPhone…

Le matériel d’enregistrement, du moins cher au plus cher !

Maintenant que vous avez choisi votre DAW et que vous avez appris plus ou moins à enregistrer avec, il vous faut votre matériel d’enregistrement. Voici différentes solutions allant de la moins chère à la plus chère. Toujours dans une optique de podcast audio pour débutant.

Le micro USB – Sans prises de tête !

Ici, on bypass complètement l’achat de la carte son, puisque le micro lui même embarque un convertisseur AD/DA (Analogic-Digital / Digital-Analogic. En gros la carte son pour ceux du fond de la classe). Branchez le simplement à votre ordinateur et configurez le en tant qu’entrée audio dans votre DAW. Vous pouvez trouver un bundle complet à 85€ incluant le micro, un pied de micro, un filtre anti-pop (pour atténuer les plosives : p, t, etc…) son câble et deux logiciels gratuits.

Zoom H1 – Le Nomade !

La marque Zoom est réputée pour son matériel nomade de très bonne qualité. Spécialisés dans les enregistreurs portable de tous type (certains intégrant même une caméra HQ), ils sont de très bon compagnons d’enregistrement de son. Que ce soit pour des interview, du field recording (technique d’enregistrement de bruit dans la nature ou autres), de l’enregistrement de notes sonore ou même comme solution d’enregistrement audio numérique, le Zoom est un toujours un très bon achat. Les micros intégrés sont de très bonne qualité, vous pouvez y aller les yeux fermés. Comptez 99€ pour le pack comprenant le Zoom H1, la bonnette, un trepried de bureau et d’autres accessoires.

Focusrite Scarlett Solo – Le son de qualité studio !

Focusrite est un fabricant de matériel de studio allant du premier prix au très haut de gamme. Une marque vraiment soucieuse de la qualité de ses produits. La carte son USB Scarlett Solo avec une entrée micro XLR ou instrument, une sortie casque et une sortie monitoring (pour des enceintes de studio) est une très bonne carte son pour se faire la main. Le pack l’accompagne d’un micro statique large membrane (Ce sont des micros très sensibles, à laisser sur un pied de micro et destinés à un environnement calme. Ces micros nécéssites une alimentation 48v, donnée par la carte son) d’un casque monitoring et d’un câble XLR. Pensez à prendre un pied de micro avec une suspension (permettant d’absorber les vibrations) pour compléter et l’utiliser pendant votre podcast. Comptez 185€ pour ce pack Focusrite !

Le traitement du son, quelques outils de mixage !

En production audio, on compte en général trois phases :

  • l’Enregistrement, phase que nous venons d’opérer au moyen de micros, cartes sons et logiciels d’enregistrement.
  • Le mixage, est la phase où nous traitons le son de façon à équilibrer les différentes sources sonores .
  • Le mastering, phase où l’on standardise l’audio de façon à l’optimiser pour tous supports. Nous n’aborderons pas cette partie là, car plus complexe.

Abordons deux outils simple du mixage, qui, utilisés intelligemment, vous améliorera le son de façon significative !

Équalisation – Le traitement des fréquences !

L’équalisation est une phase très importante du mixage. Le son est un ensemble complexe de fréquence  audio (exprimés en Hertz), allant de 20Hz à 20kHz (c’est la largeur du spectre que l’oreille humaine perçoit), l’équaliseur est simplement un ensemble de filtres, permettant d’agir (en boostant ou diminuant) sur les fréquences de votre choix. Insérez un équaliseur sur la piste audio où est enregistrée votre voix et commencez à travailler le son pour comprendre son fonctionnement. Il n’y a pas de recettes miracle d’équalisation, mais pour une voix parlée, il est d’usage de couper tout le bas du spectre jusqu’à 80Hz, pareil pour les aigues de 14kHz à 20kHz. Les fréquences de la voix vont de 80Hz à 1500Hz, il est donc intéressant de travailler sur cette plage là ! Vous pouvez commencer par utiliser des presets pour voir la différence.

Compression – Réduire la dynamique du spectre !

La compression est un outil permettant de réduire la dynamique d’une piste audio. La dynamique est la différence qu’il y’a entre le niveau le plus faible et le niveau le plus fort. Un morceau ayant beaucoup d’écarts de volume pouvant aller de très fort à très faible a une très grande dynamique (jazz, musiques classiques…), à l’inverse, une musique ayant toujours le même volume n’a pas de dynamique du tout. La compression vous permettra de lisser le volume et donc de rendre votre voix plus intelligible. Pareil, il n’y a pas de recette miracle, mais un ratio à la moitié, avec un threeshold (seuil à partir duquel le compresseur rentre en action, exprimé en dB) entre -30dB et -40dB vous permettra de faire mieux ressortir votre voix. Essayez des presets pour comprendre son fonctionnement et entendre ce que cela produit sur le son !

 

Utiliser des traitements audio pour du streaming live !

Le problème du mixage, c’est qu’il intervient après avoir enregistrer. Hors, dans le cas d’un live, vous devez donc appliquer ce traitement, au moment où vous enregistrez. Il vous faudra donc un petit logiciel entre votre DAW (qui applique le traitement) et votre logiciel de stream (qui lui récupère le son pour le streamer) que l’on appel un câble virtuel. Deux sont très connus : Soundflower pour OSx et Virtual Audio Cable pour Windows. Le chemin est simple : votre micro capte le son, l’envoi au moyen de la carte son dans votre DAW, qui effectue le traitement (compression etc) et, au lieu de faire sortir le son dans les enceintes, l’envoi via le câble virtuel, au logiciel de stream.

 

Vous voilà avec un flux audio de bonne qualité, traité comme après mixage !

 

J'ai fondé le Labo des Sons en 2014 dans le but de rendre plus accessible les services pour musiciens. Musicien et professeur de guitare pendant 6 ans, j'ai aidé à la conception des programmes pédagogique pour tous les Cultura de France. Désormais enseignant programmation web en master II à l'INSEEC, je suis aussi fondateur et président de la start-up Studiomatic. J'aime la guitare, la programmation, les livres anciens, le jazz et les emojis ! :-D

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.